Russie Russie virtuelle

BLAGUES

de l'époque communiste


Un paysan yougoslave rend visite à l'un de ses amis récemment hospitalisé et déclare en entrant dans la chambre :
- J'ai deux nouvelles pour toi, une bonne et une mauvaise.
- Commence par la bonne.
- Tito est mort.
- Et l'autre?
- La nouvelle n'est pas confirmée.


Après sa mort, Staline vagabondait paisiblement dans l'au-delà quand, au détour d'un nuage, il croisa Nicolas II. Le tsar, toujours aussi curieux, se renseigna :
- Est-ce qu'il y a toujours une armée ?
- Bien sûr, - répond Staline, - et avec le progrès elle est de plus en plus forte.
- Et une police ?
- Bien sûr, et en progrès constant.
- Et la censure ? Et la police politique ? Et les déportations en Sibérie ?
- Mais oui, et de plus en plus.
- Et la vodka?
- Évidemment, de plus en plus forte elle aussi. Elle fait trois degrés de plus maintenant.
- Trois degrés, - dit Nicolas II d'un ton rêveur, - et dis-moi, franchement, tu crois que pour trois degrés ça valait la peine de faire tout ce chambardement ?


Quelle différence y a-t-il entre un film muet et la démocratie socialiste?
Dans un film muet, on peut voir le film, mais on ne peut pas entendre parler. Dans une démocratie socialiste, on ne peut pas ne pas entendre parler de démocratie, mais on ne peut pas la voir.


Les enfants des écoles apprennent que lorsque le frère aîné de Lénine fut pendu pour avoir conspiré contre le régime, ses dernières paroles furent : « II faut trouver une autre voie. »
Après qu'un jeune officier eut tenté d'assassiner Brejnev en 1969, il murmura tandis qu'on l'arrêtait : «II faut trouver une autre voie. »
Depuis, le KGB recherche son frère cadet.


Les Yougoslaves demandent souvent aux Tziganes de leur prédire l'avenir. Une des questions les plus posées est sans conteste celle de la date de la mort de Tito. Et, invariablement, les Tziganes répondent :
- Je ne peux pas vous dire la date exacte, mais je suis certain que ce sera un jour de fête.


En Tchékhoslovaquie, après l'intervention des forces russes, les Tchèques ont mis au point une nouvelle façon de se diriger la nuit. Quand vous êtes perdu, vous détachez votre montre de votre poignet. Ensuite, vous la posez délicatement bien à plat sur la paume de votre main et, immédiatement, elle disparaît vers l'Est.


À Prague, en 1969, un touriste de l'Europe de l'Ouest invite un Tchèque dans un restaurant pratiquement réservé aux étrangers. Il commande des boulettes de viande en sauce et, une fois servi, commence à discuter avec son ami qui se cantonne dans les généralités oiseuses. Soudain, le touriste recrache avec une grimace de dégoût douloureux la boulette qu'il venait de porter à sa bouche.
- J'ai failli me casser les dents, - s'exclame-t-il, - cette boulette est dure comme du fer.
- Tout à fait normal, - répond son ami, - c'est le micro.


Dans une usine, la direction s'est réunie d'urgence, car la productivité diminue, et le plan risque de ne pas être atteint. Après une longue discussion, il est décidé que la milice de l'usine doit reprendre les ouvriers en main et veiller à la ponctualité. Aussi, dès le lendemain matin, tous les ouvriers qui arrivent en retard sont-ils condamnés à une lourde amende pour sabotage de la production, tous ceux qui arrivent en avance sont condamnés pour tendance au culte de la personnalité du contremaître, et tous ceux qui arrivent à l'heure sont également condamnés pour achat en contrebande d'une montre capitaliste.


Que faut-il faire en cas d'alerte atomique ? Prendre un drap usagé et se rendre en bon ordre vers le cimetière le plus proche. Pourquoi en bon ordre ? Pour qu'il n'y ait pas de panique.


Il y a désormais une nouvelle raison de penser que Dieu n'existe pas, car, s'Il existait, Tito lui aurait déjà demandé un prêt.


À l'époque de la guerre du Vietnam, Kissinger et Gromyko se rencontrèrent plusieurs fois à Moscou. Un jour où il faisait très beau, ils décidèrent de poursuivre leur conversation en parcourant les rues de la ville à pied. Après quelques centaines de mètres, un mendiant se précipite sur Kissinger la main tendue. Gromyko le chasse d'un coup de pied et l'apostrophe violemment :
- Voyou, misérable parasite, fainéant, pourquoi ne vas-tu pas travailler ?
- Mais, camarade, je fais ça après le travail...


Au cours d'un conseil de planification, il est décidé que l'on coupera la cinquième patte de tous les lapins.
Au fond d'une garenne, un vieux lapin s'inquiète, mais les plus jeunes se moquent de lui. Puisque les lapins n'ont que quatre pattes, qu'ont-ils à craindre?
- Vous ne connaissez pas les choses, - dit le vénérable ancêtre, - d'abord ils vont nous capturer et nous couper une patte, et ensuite, ils vont arguer que ce n'était pas la bonne et en profiter pour éliminer le responsable de la planification.


Le KGB convoque Isaak Rabinovitch et lui reproche violemment d'avoir caché aux autorités qu'il a un frère richissime, établi depuis des années aux États-Unis.
- Pourquoi ne lui écris-tu jamais, pourquoi ne lui demandes-tu jamais de venir te voir ?
- Question de temps, camarade, mais je vais sûrement le faire bientôt.
- Et pourquoi donc ne le ferais-tu pas maintenant ? Prends cette feuille de papier et ce crayon.
Isaak Rabinovitch prend la feuille et le crayon, et commence une lettre :
- Mon cher frère, j'ai enfin trouvé le temps et l'endroit idéal pour t'écrire...


Première question posée aux candidates au poste de secrétaire dactylographe du Comité central du Parti Communiste de l'Union Soviétique :
- Combien pouvez-vous gommer de mots à la minute ?


Dans un camp de concentration, le commandant annonce un « arrivage » de toxicomanes. Sitôt débarqués, ces condamnés d'un nouveau genre sont entourés par les autres détenus et pressés de questions : comment vont les choses dans le monde « ordinaire », quels sont les derniers événements et, enfin, sont-ils vraiment des toxicomanes, et avec quoi se droguaient-ils ?
- Oh, dit l'un, nous reniflions des grains de caviar...
- Quelle est la meilleure route à suivre pour accéder au socialisme?
- La plus longue.


Deux Juifs sont voisins et l'un d'entre eux possède une brebis qu'il élève dans son jardin. L'autre passe dans la rue devant le jardin deux fois par jour, pour aller à son travail et en revenir. Un jour il va frapper à la porte de son voisin et lui dit :
- Simon, je t'en supplie, vends cette brebis, je n'en peux plus, elle me terrorise.
- Comment ça, elle te terrorise ?
- Oui, chaque fois que je passe, je l'entends qui fait K G Bêêê, K G Bêêê...


Dans une université de Russie, le professeur donne un cours de sciences économiques. Avant de commencer la leçon, il décide de vérifier le niveau de connaissances de ses élèves. Pour ce faire, il procède à l'interrogation orale du jeune Vassiliev :
- Dis-moi, Vassiliev, que sais-tu des États-Unis ?
- Les États-Unis, - répond Vassiliev en se levant, - sont un pays impérialiste où les minorités sont opprimées et où sévissent sur une grande échelle le crime et la corruption.
- Et d'un point de vue économique ?
- L'Amérique du Nord est le pays de la crise, du chômage et de la misère.
- Parfait, Vassiliev. Dis-nous maintenant ce que tu sais de notre plan économique.
- L'objectif premier et principal est de rattraper puis de dépasser les États-Unis.


Dans le camp socialiste, on appelle les camps de concentration, dans le langage officiel, des camps socialistes. Comparant leur vie et leur situation, un Polonais et un Russe ont passé la soirée dans un bar de Cracovie. Au moment de se séparer, le Russe dit :
- Nous vivons dans le même camp, mais vous avez des baraques plus sympathiques.


Alors qu'il était vice-président des États-Unis, Richard Nixon fut invité en Union Soviétique et Khrouchtchev, pour manifester son désir d'instaurer la détente, le fit accueillir avec tous les honneurs réservés aux chefs d'État.
C'est ainsi que l'arrivée de l'avion vice-présidentiel fut saluée par 21 coups de canon que l'on entendit jusqu'à Moscou.


Dans Moscou, une vieille femme allait faire ses courses à pas menus lorsque le premier coup de canon retentit. Elle se signa, s'arrêtant net. Un officier qui passait par là lui dit de ne pas s'inquiéter: c'était juste pour l'arrivée de Nixon, le vice-président des États-Unis. Au second coup, la vieille femme se signa de nouveau. Énervé, l'officier lui répéta son explication.
- J'avais bien compris, - dit la vieille, - mais j'ai pensé qu'ils l'avaient manqué.


Début     Page précédente     Page suivante