Russie Russie virtuelle

BLAGUES

juives


Moïché revient du voyage d'affaires et va chez le rabbin:
- Rébé, rendez-moi l'argent que je vous ai laissé le temps de mon voyage.
Le rabbin s'étonne:
- Quel argent?
- Mais... je vous l'ai laissé, il y a même huit témoins!
- On va appeler ces gens que vous prétendez être les témoins.
Huit hommes viennent, et le rabbin demande:
- Messieurs, Moïché dit qu'il m'a laissé l'argent et que vous en êtes les témoins. Est-ce que vous confirmez?
- Mais quel argent? Il n'a rien laissé!
Moïché sort tout triste et s'assoit sur les marches de la synagogue. Le rabbin sort à son tour et dit:
- Voici ton argent, Moïché. Maintenant tu comprends, avec quels salopards je suis obligé de travailler?..


On demande à un Juif, pourquoi il ne veut pas adhérer au parti communiste.
- Parce que j'aurai les obligations d'un communiste, et les droits d'un Juif!


Le chef de personnel regarde pensivement un Juif:
- Votre profil ne nous convient pas...


Un Juif demande à l'autre (un cocher) de l'emmener à la Déribassovskaïa. Ils roulent sur 20 mètres, ensuite le cocher dit:
- Descends.
- Pourquoi?
- Tu vois, la route est devenue escarpée, le cheval risque de ne pas tenir. Il faut pousser un peu la calèche.
Une fois montés en haut, le passager veut remonter dans la calèche, mais le cocher dit:
- Attends. Tu vois, la route descend fort, le cheval risque de ne pas tenir. Il faut retenir la calèche.
Une fois en bas, le passager veut de nouveau s'asseoir, mais le cocher dit:
- Ce n'est pas la peine, on est sur la Déribassovskaïa.
L'autre répond:
- Écoute, je sais pourquoi j'ai pris ta calèche : je voulais arriver plus vite. Je comprends pourquoi tu m'as pris : tu voulais gagner un peu d'argent. Mais je ne comprends pas, pourquoi nous avons pris le cheval!


Moïse a dit : tout vient de Dieu.
Solomon a dit : tout vient de la sagesse.
Jésus a dit : tout vient du coeur.
Marx a dit : tout vient des besoins.
Freud a dit : tout vient du sexe.
Einstein a dit : tout est relatif.
Autant de Juifs, autant d'opinions...


- Rabinovitch, combien font deux par deux?
- On achète ou on vend?


- Abram! J'ai trouvé un moyen de devenir riche!
- Très bien, mais à moi vous avez déjà emprunté.


- Rabinovitch! Je suis si content de faire enfin votre connaissance! On m'a tellement parlé de vous!
- Alors qu'ils essaient de le prouver!


Le directeur d'un magasin apprend le métier à une jeune vendeuse:
- Si l'acheteur demande: "Combien coûtent les lunettes?", vous répondez : "Cent dollars." S'il ne bronche pas, vous ajoutez : "Pour la monture." S'il ne bronche toujours pas, dites : "Et cent dollars pour les verres." Et s'il ne bronche toujours pas, dites : "Pour chaque."


Un homme entre chez un fleuriste et demande:
- Composez un bouquet pour ma femme, avec cent roses.
- Mon Dieu!.. Qu'avez-vous donc fait?..


Un homme donne dix kopecks à un mendiant et dit:
- Excusez-moi, je ne peux pas vous donner davantage. Je viens de me marier...
Le mendiant saute debout et crie:
- Regardez-moi ce salaud! Il s'est marié! Et c'est moi qui dois entretenir sa famille?!


Abram et Sara montent dans le tramway. Abram demande au conducteur:
- Dites, les députés du Conseil Suprême doivent-ils payer les billets?
- Non, bien sûr que non! - répond le conducteur.
Plus tard, Sara demande à Abram:
- Depuis quand es-tu député?
- Ben quoi, je ne peux pas poser une question?..


- Sonia, voici la femme que Rabinovitch aime!
Sonia fait tomber une assiette, se précipite à la fenêtre:
- Où ça?..
- Là-bas, au coin de la rue, en robe bleue.
- Crétin, c'est sa femme!


- Rimma, je ne comprends pas, comment vous vivez avec votre Boris. Il fourre son nez pour ainsi dire partout!
- Vous savez, quand j'étais jeune, ça me plaisait...


Un type propose au directeur de l'Opéra:
- Pour 200 dollars, je peux faire le massage à toutes vos ballerines!
- Affaire conclue! Vous avez l'argent sur vous?


Un vieux Juif vient voir le médecin:
- Docteur, quand je fais l'amour, j'entends des sifflements dans les oreilles...
- Quel âge avez-vous?
- 69 ans.
- Alors que voulez-vous entendre – des applaudissements?


- Rabinovitch, est-ce que votre fille s'est mariée?
- Ah non!
- Pourquoi?
- Elle est trop intelligente pour se marier avec le crétin qui voudra l'épouser!


Le petit Abram revient à la maison:
- Maman, on fait une pièce dans notre école, et j'ai eu un rôle!
- Très bien, fiston! Quel rôle?
- Celui d'un mari juif!
- Fiston, retourne à l'école et dis qu'ils te donnent un rôle avec paroles!


La famille Chmoukler fabriquait des clous depuis des générations. Un jour, le père dit à son fils :
- Solomon, ça fait 30 ans que je n'ai pas pris de vacances. Je te laisse aux commandes et je pars avec ta mère un mois, pour me reposer.
- Papa, mais je ne suis qu'un publicitaire, je ne comprends rien au reste!
- Fiston, nos entrepôts sont pleins à craquer! Vends les clous petit à petit, et dans un mois je serai de retour.
Deux semaines plus tard, le père reçoit un télégramme: "Papa viens urgent clous finis". Il rentre donc et demande:
- Comment – clous finis?
- Papa, j'ai sorti une publicité...
- Montre!
Le fils montre le panneau, sur lequel il y a Jésus cloué à la croix, avec l'inscription : "Les clous de Chmoukler – ils tiennent depuis 2000 ans."
Le père est choqué:
- Solomon!!! Es-tu devenu fou? Comment as-tu pu mettre Jésus sur une publicité?!! Tu veux d'autres pogroms? Enlève-moi ça immédiatement!
Le fils a enlevé la pub, on a augmenté la production des clous, le père est reparti en vacances. Deux semaines plus tard, le père reçoit un télégramme : "Papa viens urgent clous encore finis". Il rentre :
- Quoi, encore le coup de la pub?
- Oui, mais ne t'inquiète pas – je n'ai pas mis de Jésus, tout comme tu voulais.
Le père regarde le panneau. Il y a une croix vide, sans Jésus, et l'inscription: "Si vous aviez eu les clous de Chmoukler..."


- Abram, ferme la fenêtre, il fait froid dehors.
- Et si je ferme la fenêtre, tu crois qu'il fera plus chaud dehors?


Deux Juifs-ennemis se rencontrent à la synagogue. Le rabbin dit:
- Aujourd'hui, c'est Yom Kippour, le jour où il faut demander pardon et faire la paix.
Les Juifs se donnent les mains, et l'un dit:
- Moïché, je te souhaite tout ce que tu me souhaites!
- Haïm! Tu recommences?


Il y a longtemps, dans une synagogue d'Odessa avait lieu un service religieux. La moitié des présents s'est mise debout, et l'autre moitié est restée assise. Les assis ont commencé à réclamer que les autres se rassoient, et ceux qui étaient debout ont réclamé que les autres suivent leur exemple... Le rabbin, qui ne savait pas quoi faire, décida de s'adresser au fondateur de la synagogue, le vieux Moïché. Il invita un représentant de chaque fraction, et ils allèrent tous chez Moïché pour lui demander conseil.
Le représentant des "debout" demanda:
- Être debout pendant le service – est-ce notre tradition?
Moïché répondit:
- Non, ce n'est pas notre tradition.
Le représentant des "assis", tout content, demanda:
- Alors, se tenir assis pendant le service – est-ce notre tradition?
Moïché répondit:
- Non, ce n'est pas notre tradition.
Le rabbin, perplexe, dit:
- Mais... pendant le service, une moitié se met debout et l'autre reste assise, et les querelles s'ensuivent...
- Voilà! - dit le vieux Moïché. - Ça, c'est notre tradition!


Une Juive raconte à l'autre:
- Ces jeunes alors! Hier, un cousin par alliance est arrivé chez nous, j'ai fait un brochet farci, mis la table, Boris et mon Aaron ont bien mangé et bu, et mon Aaron a exagéré... Il s'est endormi aussitôt. Et Boris remuait sur le canapé, et après il a demandé:
- Tante Tsilia, je peux?..
Mon Aaron est juste à côté! Mais il dormait si profondément, comme une masse, alors j'ai dit : "Oui!" Et tu sais que que ce malotru a fait?! Il s'est levé et a bouffé tout le poisson restant!!!


- Dites, rébé, qu'est-ce que ce sera, si je viole l'un des dix commandements?
- Eh bien, il en restera encore neuf.


- Madame Figner, pourquoi mangez-vous si peu aujourd'hui?
- Pour conserver ma silhouette!
- Oh, pour conserver votre silhouette, il faut manger, manger et manger!


- Écoute, Haïm! Einstein lui-même arrive chez nous à Odessa!
- Ah bon? C'est qui – un pharmacien célèbre?
- Non, c'est un physicien célèbre!
- Et qu'est-ce qu'il a inventé?
- La théorie de relativité.
- On peut la tartiner sur du pain?
- Eh bien, comment t'expliquer... Par exemple, si tu passes une nuit avec Sara, elle te paraîtra un seul instant. Mais si on te met cul nu sur une poêle chaude, même un instant te paraîtra une éternité.
- Alors, il compte montrer ces deux numéros chez nous à Odessa?..


- Rabinovitch, Odessa toute entière couche avec ta Sara, et il faut faire la queue pour se retrouver dans son lit! A quoi bon une femme comme ça, quitte-là!
- Tu comprends, si je la quitte, je devrai faire la queue comme tout le monde...


L'été à Odessa. Un vacancier s'adresse à un passant:
- Dites, je peux arriver jusqu'à l'Opéra par cette route?
L'autochtone réfléchit et répond:
- Oui, je crois que vous ne risquez rien par ici.


Odessa, 1918. On frappe à la porte.
- Qui est là?
- KGB!
- Et qu'est-ce que vous voulez?
- Discuter!
- Et combien vous êtes?
- Deux!
- Ben alors discutez!


L'instituteur dit aux élèves:
- Les enfants, prenez l'exemple sur Ivanov. Bien qu'il soit Russe, il travaille bien.


Un appartement communautaire. Le téléphone sonne.
- Appelez Moïché, s'il vous plaît!
- Il n'y en a pas ici.
Une sonnerie de nouveau.
- Appelez Michaël, s'il vous plaît!
- Moïché! On te demande au téléphone!


Les vieilles, assises sur un banc, discutent de leurs familles. L'une dit fièrement:
- Ça c'est rien! Et mon Sémion, pour votre gouverne, est syphilitique!
La fenêtre s'ouvre avec un grand bruit, et Sémion apparaît:
- Sara!! Combien de fois je dois te dire : je ne suis pas syphilitique mais philatéliste!!!


Un touriste entre dans une boutique:
- Camarade, avez-vous des lames de rasoir ?
- Non!
Le touriste part, et l'autre vendeur s'étonne:
- Pourquoi tu lui as dit que nous n'avons pas de lames? Il y en a plein!
- S'il me traite de "camarade", qu'il se rase avec une faucille!
(allusion au symbole "la faucille et le marteau" http://fr.wikipedia.org/wiki/La_faucille_et_le_marteau )


Deux femmes bien corpulentes entrent par des portes différentes dans un tramway bondé. L'une crie:
- Sara! Tu as de quoi t'asseoir?
- Oui!
- Et pourquoi tu restes debout?
- Parce qu'il n'y a pas de place libre!


- Excusez-moi, je vois que vous êtes d'ici. Dites, où je peux louer une maison tout près de la mer, pour aller à la plage en maillot?
- Je crois que si vous louez une maison tout près de la mer, vous devrez aller en maillot pas seulement à la plage...


Une séance de l'ONU consacrée aux territoires litigieux israélo-palestiniens. On donne la parole au représentant d'Israël.
- Je voudrais commencer de loin...
Le président:
- Commencez de loin, mais soyez bref!
- D'accord, je serai bref. Quand Moïse a fait sortir son peuple du désert après quarante années d'errances, il l'a emmené sur les bords de la rivière sacrée Jourdain. Les gens ont ôté leurs habits, afin de laver les corps las dans les eaux bénies. Et quand ils sont sortis, ils ont vu que les Palestiniens leur avaient volé leurs vêtements!
Le représentant palestinien saute sur pieds:
- C'est pas vrai, on n'y était même pas à cette époque-là!
Le représentant d'Israël:
- C'est ce que je voulais démontrer.


Un Odessite dit :
- Bien sûr, Moscou est la première ville! Mais Odessa n'est pas la deuxième non plus!


Début     Page précédente     Page suivante