Russie Russie virtuelle

BLAGUES

juives


Einstein a dit: "Si ma théorie s'avère juste, les Allemands diront que je suis Allemand, et les Français - que je suis citoyen du monde. Et si ma théorie est fausse, les Français diront que je suis Allemand, et les Allemands - que je suis Juif."


- Vous ne savez pas comment me trouver? Tout est très simple: vous allez sur la Déribassovskaïa, tournez à droite et vous vous trouvez dans une petite cour. Ici vous pouvez me trouver, alors vous criez très fort: "Rabinovitch!" Les gens apparaîtront dans toutes les fenêtres sauf une, et c'est moi qui y habite, et mon nom est Chapiro.


Rabinovitch part en Israël et en revient au bout de quelque temps. Ensuite il repart et revient, et ainsi de suite plusieurs fois. Les autorités soviétiques en ont marre:
- Vous devriez vous décider à la fin! Pourquoi faites-vous la navette?
- Voyez-vous, camarade, l'URSS c'est très bien, Israël aussi, mais le mieux c'est la correspondance à Paris.


Deux Juives discutent:
- Hier, j'étais invitée chez Iacha.
- Et qu'est-ce que vous avez fait là-bas?
- Toute la soirée, j'ai joué du piano.
- Vous avez raison, moi non plus je n'aime pas ces gens-là.


Rabinovitch participe à la manifestation du 7 novembre (NDT: fête de la révolution d'octobre). En passant devant les tribunes des responsables politiques, il lève la main et crie:
- Salutations ardentes! Salutations ardentes!
Rosenstein qui marche à côté de lui marmonne:
- Depuis quand les aimez-vous à ce point?
- Je ne peux quand même pas leur dire carrément "Que vous brûliez tous!"


- Garçon, je ne mangerai pas ces latkès! Appelez le patron!
- C'est inutile, il ne les mangera pas non plus.


Un navire est en train de sombrer; tout le monde pleure et crie, et un Juif crie plus fort que les autres. Un autre Juif lui demande:
- Pourquoi tu t'égosilles comme ça? C'est quand même pas ton navire?


Dans un restaurant, un antisémite n'arrête pas de râler contre les Juifs. Une Juive à la table voisine bâille.
- Je vois, Madame, que vous êtes prête à m'avaler à cause de mes paroles!
- Aucunement, Monsieur. Il nous est interdit de manger du porc.


Abram entre dans la boutique d'Isaak et crie:
- C'est ça que vous appelez le pain azyme? C'est tellement dur qu'on ne peut le mordre ni le casser!
- Pourquoi tout ce bruit? - répond Isaak. - Si on avait donné du pain comme ça à nos ancêtres quand ils étaient dans le désert, ils auraient été heureux!
- Évidemment! Quand ils étaient dans le désert, ce pain était encore frais!


Le petit Abram a été exclu de son école pour de mauvaises notes. Les parents le mettent dans une autre école, mais on l'exclut pour la même raison. Quelque temps plus tard, il ne reste pas une seule école juive dans la ville où le petit Abram n'avait pas passé, et les parents le mettent dans une école catholique. Peu de temps après, les parents viennent voir Abram, et les enseignant ne tarissent pas d'éloges à son sujet:
- Votre fils est merveilleux, intelligent, discipliné...
Le père demande à Abram:
- Qu'est-ce que s'est passé? Toi le fainéant - le meilleur élève?..
- Tu vois, papa, quand je suis arrivé ici, un homme en noir m'a emmené dans une pièce sombre, il m'a montré un type crucifié et m 'a dit: "Regarde, Abram - c'est Jésus Christ, il était Juif comme toi". Et j'ai compris, papa, que chez eux on ne fait pas le con...


Rabinovitch a été exclu du Parti communiste pour trois raisons:
1) le secrétaire de cellule est venu dans son bureau, il a vu sur le mur deux portraits - celui de Khrouchtchov et celui de Brejnev.
- Pourquoi vous n'avez pas enlevé cet imbécile? - demande le secrétaire.
- Lequel? - répond Rabinovitch.
2) en voyant le fastueux enterrement d'un membre du Comité Central du Parti communiste, Rabinovitch a dit:
- Quel gaspillage! Pour la même somme, j'aurais pu enterrer tout le Comité Central!
3) le secrétaire a demandé Rabinovitch, pourquoi il n'est pas venu à la dernière réunion du parti. Rabinovitch a répondu:
- Si je savais que c'était la dernière!..


- Abram, tu sais qui est Karl Marx?
- Non.
- Tu vois, si tu allais avec moi au cercle marxiste tous les mercredis et vendredis, tu saurais qui est Karl Marx.
- Et toi, tu sais qui est Feinberg?
- Non.
- Tu vois, si tu n'allais pas à ton cercle marxiste, tu saurais qui vient chez ta femme tous les mercredis et vendredis.


- Vous avez vu le nouvel épouvantail de Rabinovitch?
- Et qu'est-ce qu'il a de spécial?
- Il est tellement affreux que les oiseaux ont rendu la récolte de l'année précédente!


- Je suis comme Einstein!
- Comment ça?
- Ce que je sais, lui le sait aussi. Ce qu'il ne sait pas, je ne le sais pas non plus. C'est vrai que je ne sais pas tout ce qu'il sait, mais c'est juste un détail.


- Rabinovitch, pourquoi tu as l'air si content?
- On m'a autorisé à partir pour Israël!
- Ne te réjouis pas trop tôt. On a reçu une lettre anonyme disant que tu es Russe!


Odessa. Un touriste demande:
- S'il vous plaît, si je m'engage dans cette rue, est-ce qu'au bout il y aura la gare routière?
- Eh mon vieux, la gare y sera que vous vous engagiez ou pas dans cette rue.


Un Juif et un jeune ecclésiastique Russe sont dans un train. Le Juif demande:
- Qu'est-ce que tu comptes faire dans la vie?
- Je fais des études pour devenir prêtre.
- C'est tout?
- Si tout va bien, j'obtiendrai un poste plus élevé.
- C'est tout?
- Peut-être je serais évêque.
- C'est tout?
- Eh bien, si j'ai de la chance, je deviendrai cardinal.
- C'est tout?
- Et si j'ai beaucoup de chance, je serai pape.
- C'est tout?
- C'est pas suffisant? Quand même, après il n'y a que Dieu!
Le Juif dit après un bref silence:
- Eh bien... un de nos garçons a quand même réussi...


- Pourquoi les Juifs répondent à une question par une autre question?
- A votre avis?


- Bonjour, tante Tsilia. Izia est à la maison?
- Oui, il prend son petit déjeuner. Et toi, tu l'a déjà pris?
- Non.
- Alors en attendant retourne à la maison et mange quelque chose.


- Isaak, où comptes-tu passer tes vacances?
- Je vais faire le tour d'Israël en vélo.
- Bon, ça c'est le matin. Mais l'après-midi ?


Un Juif demande au rabbin:
- Rébé, que préfériez-vous avoir: cinq mille roubles ou cinq filles?
- Cinq filles.
- Pourquoi?
- Parce que j'en ai neuf.


Une vieille Juive dans un magasin:
- Combien coûte ce poisson?
- C'est un jambon.
- Je ne vous demande pas le nom!!! Je demande: combien coûte ce poisson?


- Sarah, pourquoi tu enlèves toujours tes lunettes quand ton fiancé vient te voir?
- Sans lunettes, je suis plus jolie, et lui aussi.


- Abram, tu partages mon opinion?
- Oui, chérie. Je la partage en deux parties: la première, je la rejette totalement, et je ne suis absolument pas d'accord avec la deuxième.


Deux Juifs complètement soûls frappent à la porte d'un couvent en pleine nuit. La mère supérieure crie:
- Allez-vous-en, ici vivent les promises du Christ!
- On vient de la part de leur fiancé! - répondent les Juifs.


Début     Page précédente     Page suivante