Russie Russie virtuelle

BLAGUES

juives


- Abram, pourrais-tu prêter cent roubles à un ami?
- Oui, Moïché. Mais je n'ai pas d'amis.


Un Russe et un Juifs, copains à l'université, se rencontrent plusieurs années plus tard:
- Salut! Ça fait longtemps qu'on ne s'est pas vus, - dit le Juif. - Si on buvait un coup pour notre rencontre? Que veux-tu?
- La même chose que toi, - répond le Russe.
- Parfait! Allons boire une goulée d'air frais.


Une inscription au cimetière :
"Ci-gît le docteur Isaak Zilberman (1906-1997), chirurgien dentiste.
Et si vous voulez un bon spécialiste, mon fils Abram a repris ma clientèle et exerce dans mon cabinet dans la rue Bolchaïa Ordynskaïa, 14".


Un Juif vient dans la synagogue et demande au rabbin de lui prêter une chaise. Le rabbin dit:
- Haïm, je te connais depuis longtemps, tu es un bon croyant. Mais regarde-toi: tu viens dans la maison de Dieu avec une bouteille de vodka dans ta poche! Sors, vide ta bouteille sur le sol, et ensuite on va discuter.
Haïm sort et revient aussitôt:
- Je ne peux pas le faire, rébé, une moitié de cette bouteille est achetée avec l'argent de mon frère!
- Alors vide la moitié de la bouteille!
Haïm sort et revient:
- Je suis désolé, mais la moitié de mon frère, c'est celle du dessus.


Un Juif russe en rencontre un autre en Israël:
- Alors, tu as appris l'hébreu?
- Oui, mais je manque de pratique; il y a des Russes partout.


- Abram, prête-moi cent roubles.
- Je n'en ai pas sur moi.
- Et à la maison?
- À la maison tout va bien, merci.


L'inspection des impôts interroge Rabinovitch:
- Avec quel argent avez-vous acheté votre datcha?
- J'ai vendu ma "Volga" et acheté la datcha.
- Et avec quel argent avez-vous acheté votre "Volga"?
- J'avais une 2CV, je l'ai vendue et acheté la "Volga".
- Et avec quel argent avez-vous acheté votre 2 CV?
- J'avais un vélo, je l'ai vendu et acheté la 2CV.
- Et avec quel argent avez-vous acheté votre vélo?
- Pour le vélo, j'ai déjà purgé ma peine.


- Abram, est-ce que ta femme est honnête?
- Sais pas. Je vis avec elle depuis deux ans, et pour l'instant elle n'a rien volé.


Rabinovitch est désigné volontaire pour faire la propagande en vue des élections. Il va de porte en porte, sonne et dit:
- Excusez-moi, on m'a envoyé vous dire que le pouvoir soviétique est le meilleur au monde. Excusez le dérangement, au revoir.


- Chère Sarah, je t'aime!
- Oh, Abram!.. Pourquoi tu ne me l'as jamais dit?..
- Je ne pouvais pas savoir que tu gagnerais une green card.


Deux Juifs âgés se rencontrent à Brooklyn.
- Salut Abram! Alors, ça va? Tu as appris l'anglais?
- Mais non, pourquoi l'apprendre? Je ne vais jamais en Amérique, je reste dans mon quartier.


Un Juif et un Russe boivent ensemble de la vodka. Tout ce qu'ils ont à manger, ce sont deux concombres, un petit et un grand. Après avoir bu son verre, le Juif attrape le gros concombre et mord dedans.
- Tu n'as pas honte?! - s'indigne le Russe. - Tu prends le gros concombre sans penser à ton ami!
- Et toi, qu'aurais-tu fait à ma place?
- J'aurais pris le petit, bien sûr!
- Alors où est le problème? Prends-le!


- Abram, tu me dois dix roubles!
- Quels cinq roubles? Tu ne m'as jamais donné tes trois roubles! Sarah, apporte-moi un rouble! Toi, je ne donnerai pas plus de cinquante kopecks! Allez, prends tes dix kopecks et dégage!


Abram et Sarah sont au lit. Abram n'arrive pas à s'endormir. Sarah lui demande:
- Que se passe-t-il?
- Voilà, Sarah, j'ai emprunté cent roubles à Rabinovitch et demain je dois les rendre.
Sarah ouvre la fenêtre et crie:
- Rabinovitch, Abram te doit cent roubles?
- Oui.
- Il ne te les rendra pas.
Elle referme la fenêtre et dit:
- Ça y est! Maintenant, c'est Rabinovitch qui ne dormira pas.


- Fiston, va chez les voisins, demande-leur un marteau.
- Il disent qu'ils n'en ont pas.
- Sales youpins! Tant pis, va chercher le nôtre.


Ivan vient voir Abram et dit:
- Abram, prête-moi un rouble, je t'en rendrai deux.
- Non, je ne peux pas, tu t'en achèteras de la vodka et ne voudras pas me rendre l'argent.
- Je te laisserai ma hache en caution.
- D'accord.
Abram prend la hache, donne un rouble à Ivan et dit:
- Tu sais, Ivan, il te sera peut-être difficile de me payer deux roubles à la fois. Rends-en moi un tout de suite, et l'autre plus tard.
Ivan réfléchit - en effet, deux roubles à la fois est un peu difficile, il donne un rouble à Abram et s'en va à la maison. En chemin, il pense: "Pas de rouble... Pas de hache... Je lui dois un rouble... Pourtant, tout est correct!"


L'inspecteur des impôts vient chez le rabbin:
- Bonjour, connaissez-vous un certain Samuel Iakovlevitch Katz, propriétaire d'un restaurant?
- Oui, c'est un bon Juif.
- Dans sa déclaration d'impôts, il prétend avoir donné 20 000 mille dollars pour votre synagogue, les avez-vous reçus?
- ??? Ne vous inquiétez pas, je les recevrai pas plus tard que demain!


- Izia, tu es malade?
- Du tout!
- Et pourquoi avales-tu ces comprimés?
- Aujourd'hui, c'est la date de péremption, après, ils seront foutus.


Boris Abramovitch meurt et se retrouve en enfer. Il y a une pagaille monstre, tout en ruine. Boris Abramovitch se met à la tâche, et en une semaine tout marche comme sur les roulettes, les revenus augmentent... Les bruits sur Boris Abramovitch vont jusqu'au paradis, et les anges demandent à Satan:
- Qu'il vienne chez nous, on a l'inspection divine dans un mois.
Boris Abramovitch n'est pas très chaud, mais les anges le supplient, lui promettent d'exaucer un voeu au choix, et il accepte. Arrivé au paradis, il prend tout en main, et peu de temps après les comptes sont en ordre, les revenus montent, l'inspection se passe très bien. Vient le moment d'exaucer le voeu de Boris Abramovitch, et il demande:
- Je veux un rendez-vous avec Dieu.
Les anges acceptent, mais l'avertissent - pas plus long que 10 minutes. Boris Abramovitch entre chez Dieu. Dix minutes après, personne ne sort. Encore dix minutes et Dieu demande deux cafés à sa secrétaire; vingt minutes plus tard encore deux cafés... Deux heures plus tard Dieu et Boris Abramovitch sortent du bureau enlacés. Dieu dit:
- Boria, tu es une grosse tête! Ton projet est super! On commence demain!
Boris Abramovitch se dirige vers la sortie, et Dieu dit:
- Attends, je n'ai quand même pas compris: pourquoi je n'ai que 40%?..


A Odessa, dans la cour:
- Izia! Arrête de taper Moïché, tu vas transpirer!


Rabinovitch vient postuler pour le poste de l'agent des ventes. On lui dit:
- On a des exigences élevées, notre employé doit pouvoir vendre des frigos aux Esquimaux.
- Pas de problème, - dit Rabinovitch. - Une fois, j'ai vendu à un cheikh qui possédait un harem de 357 femmes...
- Bof, c'est facile de vendre à un cheikh!
- Lui vendre un Rolls-Royce, c'est facile. Et moi, j'ai réussi à lui fourguer une poupée gonflable!


- Rabinovitch, vous avez quelque chose à manger?
- Désolé, je ne mange pas.


- Abram, peux-tu me donner ta boîte d'allumettes pour allumer ma cigarette?
- Non.
- Mais pourquoi?..
- Vois-tu, Haïm, j'ai remarqué que tu as pris une mauvaise habitude: quand je te prête ma boîte d'allumettes, tu me la rends avec une allumette de moins.


- Sarah!
- Oui, Rosa?
- Mon mari est chez toi?
- Non, pourquoi?
- Il a dit qu'il allait voir les putes.
- Ah bon, alors je suis une pute, à ton avis?
- Ben quoi, je peux quand même poser une question?..


Deux Juives d'Odessa se disputent:
- ...vieille pute!!!
L'autre, très vexée:
- Sarah! Je ne te comprends pas - quel rapport avec mon âge?..


Début     Page précédente     Page suivante