Russie Russie virtuelle

BLAGUES

juives


- Rabinovitch, savez-vous pourquoi Hitler est mort?
- Il a reçu sa facture de gaz.


Le fils demande à son père:
- Papa, donne-moi de l'argent pour une glace.
- Abram, quelle glace?! Elle sont tellement chères!
- Mais papa, tu m'as promis que le jour de mes 7 ans tu me donneras de l'argent pour acheter une glace!
- Bon, tiens, mais n'achète pas une grosse.
Les années ont passé. Le fils vient de nouveau voir son père:
- Papa, donne-moi de l'argent pour une bière, tu me l'as promis pour le jour de mes 15 ans!
- Abram, ça ne va pas?! Une bière? Juste après la glace?..


Haïm entre à la maison en courant:
- Sarah!!! Viens voir dans la rue!
- Qu'est-ce qu'il y a?
- Notre Iacha a creusé un trou dans le sol et essaie de le ramener à la maison!


- Rabinovitch, pourquoi vendez-vous la vodka "Absolut" à dix roubles quand elle ne coûte que cinq roubles chez Cohen?
- Ne faites pas rire mes pantoufles! Si ça ne vous plaît pas, allez acheter la vodka chez Cohen!
- Mais en ce moment Cohen n'a pas de vodka "Absolut".
- Alors quand je n'aurai pas de vodka "Absolut" moi non plus, je la vendrai à cinq roubles!


Abramovitch rencontre Rabinovitch:
- Moïché, qu'est-ce qui se passe? J'ai entendu dire que tu as divorcé pour la quatrième fois. Tes femmes sont si difficiles?
- Non, juste maman...


Dans le règlement militaire de l'armée israélienne un article supplémentaire a été ajouté, qui interdit de répondre à une question par une autre question, parce que ça frôlait l'absurde. Ainsi, un jour à la question du lieutenant "Où étiez-vous cette nuit?" un soldat a répondu: "Pourquoi, il y a eu une attaque?"


Un vieux Juif adorait regarder les cassettes porno à l'envers. Il aimait particulièrement les scènes où la prostituée rendait l'argent.


- Abram, que fais-tu dans la vie?
- J'ai une petite entreprise.
- Quel genre d'entreprise?
- Je fabrique du pâté de gelinotte.
- C'est bien, mais où trouves-tu autant de gelinottes?
- J'y ajoute du cheval.
- Combien?
- 50:50 - une gelinotte, un cheval.


Rabinovitch arrive à New-York et ouvre un restaurant. Sur la porte, il accroche le panneau "Interdit aux Arabes". Quelques jours plus tard, un Arabe entre dans le restaurant et s'installe à table. Le garçon court demander Rabinovitch qu'est-ce qu'il doit faire. Rabinovitch répond:
- Je ne veux pas de scandale. Sers-lui son sandwich et son café et double l'addition, il ne reviendra plus.
Le garçon s'exécute. Mais le lendemain l'Arabe est de nouveau là à commander un repas. Rabinovitch triple le prix, l'Arabe paie, complimente le patron sur la qualité des produits et réserve la salle pour dix personnes. Le lendemain, il vient avec ses amis, ils mangent et paient l'addition multipliée par dix sans un mot de protestation.
Le jour suivant, sur le restaurant cacher de Rabinovitch était accroché le panneau "Interdit aux Juifs".


Tous les jours, un homme vient vers le kiosque tenu par un vieux Juif et achète trois journaux: un en russe, un en anglais et un en yiddish.. Au bout d'un certain temps, le propriétaire du kiosque demande:
- Excusez-moi, pourquoi achetez-vous les journaux en ces langues?
- Voyez-vous, - répond l'homme, - je suis Russe, et le journal en russe est tout simplement pour lire. J'essaie d'apprendre l'anglais, c'est pourquoi j'achète le journal en cette langue. Et le journal en yiddish, c'est pour m'essuyer le derrière.
- Oh là, là, jeune homme! Si vous continuez longtemps comme ça, votre derrière risque de devenir plus intelligent que votre tête!


L'éducation religieuse catholique. Le curé pose des questions aux enfants:
- Qui devez-vous aimer plus que tout?
Silence.
- Vous n'avez pas lu les Écritures? - Qui devez-vous aimer plus que tout?
Un réponse hésitante:
- Nos professeurs?..
- Non, c'est faux. Réfléchissez encore et n'oubliez pas que le meilleur élève recevra 50 euros.
Une autre réponse se fait entendre:
- Nos parents.
- Encore faux. Bien sûr, il faut aimer ses parents, mais qui devez-vous aimer plus que tout?
Quelqu'un répond depuis le dernier banc:
- Jésus Christ notre sauveur!
- Voilà! - s'exclame le curé. - Bravo, viens ici pour recevoir tes 50 euros. Comment t'appelles-tu?
- Isaac.
- Isaac? Tu est donc Juif?
- Oui.
- Alors que fais-tu ici?
- On m'a dit qu'il y aura un jeu avec des prix.


Moscou. Deux Juifs se rencontrent:
- Comment va, Abram?
- Mal. J'ai la double nationalité, et me voilà appelé dans l'armée. Ils me proposent de choisir - Tchétchénie ou Jérusalem.


Un pauvre Juif prie dans la synagogue: "Mon Dieu, je suis tellement pauvre, je n'ai même pas les moyens d'acheter du lait à mes enfants... Aide-moi!"
Dieu répond:
- Va à la maison, tu auras ce que tu demandes.
Le lendemain, le même Juif court dans la synagogue et se lamente:
- Mon Dieu, des seins de femme m'ont poussé, et le lait s'écoule... Mais je ne pensais pas à ça dans mes prières!
Dieu dit:
- Vois-tu, Haïm, il m'est plus facile de faire un miracle que lâcher l'argent.


Rabinovitch dépose une demande pour partir en Israël. Les "organes compétents" le convoquent:
- Samuel Moïsseïévitch, vous avez parfaitement le droit de partir, mais nous voudrions comprendre la raison de cette décision, parce que vous êtes un bon spécialiste. Nous pouvons peut-être résoudre vos problèmes? Vos collègues ne vous aiment-ils pas?
- Non, on a d'excellentes relations, et le chef m'apprécie beaucoup.
- Vous avez des problèmes avez le logement?
- Non, j'ai un grand appartement.
- Alors, vos voisins sont-ils antisémites? Si oui, on les calmera.
- Non, mes voisins sont des gens merveilleux, toujours prêts à rendre service. A vrai dire, je n'ai pas vraiment envie de partir: c'est ma femme, mes beaux-parents, mes neveux et nièces me mettent la pression pour émigrer.
- Alors laissez-les partir! Restez, on vous trouvera une autre femme, en mieux.
- Je ne peux pas. Je suis le seul Juif dans la famille.


Abram achète deux billets de loterie et gagne une voiture. Tout le monde le félicite, et lui est triste et pensif.
- Abram, qu'as-tu? Tu as gagné une voiture, c'est très bien! A quoi penses-tu?
- Je pense - pourquoi ai-je acheté le deuxième ticket?..


Un Odessite vient d'enterrer sa belle-mère. En marchant sur la Déribassovskaïa, une brique lui tombe sur la tête. Il regarde le ciel et dit:
- Maman, vous êtes déjà là-bas?


Dans une école juive, la maîtresse demande:
- Les enfants, qui peut me dire qui était Moïse?
Le petit Abram commence:
- Moïse était le fils adultérin de la reine d'Egypte...
La maîtresse l'interrompt:
- C'est quoi ces bêtises? Tu sais très bien que la reine l'a trouvé dans un panier qui flottait sur la rivière, et l'a caché au pharaon...
Abram, sarcastique:
- C'est elle qui vous a raconté cette histoire?


- Ne seriez-vous pas Juif, par hasard?
- Je suis Juif, mais pas par hasard.


- Rébé, êtes-vous un homme honnête?
- Sans aucun doute!
- Si vous trouvez un million de shekels, vous les rendriez au propriétaire?
- Absolument. Si l'argent appartient à un pauvre, je le lui rendrai sans faute!


Un Juif veut envoyer une lettre. L'employé de la Poste la pèse et dit:
- Votre lettre est une peu trop lourde, il faut y coller encore un timbre.
- Vous me prenez pour un fou? Si je colle encore un timbre, la lettre sera encore plus lourde!


- Dans un bus:
- Monsieur, vous descendez à la prochaine?
- Oui.
- C'est sûr?
- Oui.
- Et le monsieur qui est devant vous, il sort aussi?
- Oui.
- Vous lui avez demandé?
- Oui, j'ai demandé.
- Et qu'est-ce qu'il a répondu?


On demande à un Russe:
- Pourrais-tu aller dans l'espace?
- Si le parti ordonne, j'irai.
- Et qu'est-ce que tu veux en échange?
- Je veux être célèbre.
- Entendu.
On pose la même question à un Ukrainien:
- Pourrais-tu aller dans l'espace?
- Si le parti ordonne, j'irai.
- Et qu'est-ce que tu veux en échange?
- Une maison au bord du Dniepr.
- C'est d'accord.
On demande à un Géorgien:
- Pourrais-tu aller dans l'espace?
- Si le parti ordonne, j'irai.
- Et qu'est-ce que tu veux en échange?
- Un million de roubles.
- D'accord, tu l'auras.
Ensuite on demande à un Juif:
- Pourrais-tu aller dans l'espace?
- Si le parti ordonne, que reste-t-il à faire?
- Et qu'est-ce que tu veux en échange?
- Trois millions de roubles.
- C'est une grosse somme! Pourquoi trois millions?
- C'est simple: un million pour toi, un million pour moi, un million pour celui qui ira dans l'espace.


Le vieux Moïché reçoit son fils aîné:
- Papa, je vais me marier!
- Quelle joie, Isaak! C'est une gentille fille juive?
- Non, elle est irlandaise, son nom est O'Brian.
- Oh!.. - dit le père, déçu. - Au moins, es-tu heureux?
- Oui, papa.
- Alors vous avez ma bénédiction.
Un peu plus tard, c'est l'autre fils vient voir son père:
- Papa, moi aussi je vais me marier!
Le père se met à danser:
- Je suis si heureux, Haïm! Comment s'appelle-t-elle?
- Kasandopoulos. Elles est des orthodoxes grecs.
Le père est très déçu:
- Mais... es-tu heureux?
- Oui, papa.
- Vous avez ma bénédiction, les enfants, - dit Moïché, tout triste.
Il va à la synagogue pour prier: "Mon Dieu, il ne me reste qu'un fils à marier. Faites qu'il trouve une bonne fille juive, je voudrais tant avoir des petits-enfants juifs..."
Abram vient voir son père tout excité et dit:
- Papa! Je me marie bientôt!
- Quel est son nom? - demanda le père aussitôt.
- Goldberg! - dit Abram.
Moïché est aux anges! Enfin son voeu est exaucé.
- C'est Sarah, fille du docteur Goldberg?
- Non.
- Alors c'est Rachel, fille de l'avocat?
- Non, papa.
- Mais dis-moi son prénom, mon seul, mon vrai, mon meilleur fils!
- Whoopi Goldberg.


- Isaak, pourquoi es-tu si triste?
- On m'a viré du poste de Premier secrétaire du Parti.
- Pourquoi?
- Un salaud a cafté que j'étais sans-parti.


Début     Page précédente     Page suivante