Russie Russie virtuelle

BLAGUES

juives


Sarah dit à Moïché:
- Moïché, viens demain matin vers notre immeuble. Quand Abram partira travailler, je jetterai une pièce de monnaie dans le tuyau d'écoulement. Le bruit qu'elle fera t'indiquera que le chemin est libre.
Abram part, Sarah jette une pièce dans le tuyau et attend - une heure, deux... Elle ne tient plus et regarde par la fenêtre: en bas, elle voit Moïché fouillant dans la boue.
- Moïché, que fais-tu?
- Sarah, je ne serais pas Juif si je n'essayais pas de retrouver la pièce!
- Moïché, je ne serais pas Juive si je n'avais pas attaché une ficelle à cette pièce!


- Tu t'imagines, Sarah a mis une annonce dans le journal: "Une femme mûre est prête à apporter la chaleur et la lumière dans votre vie."
- A-t-elle reçu beaucoup de réponses?
- Une seule - de la centrale électrique.


Sarah appelle son fils d'une voix forte:
- Izia, viens à la maison boire du café avec des gâteaux!
Le fils vient en courant:
- Maman, tu m'as appelé?
- Oui. Prends ce bidon et va me chercher du kérosène.
- Et le café avec les gâteaux?...
- C'était pour les voisins, pour frimer.


Haïm et Nathan rentrent à la maison tard le soir. Ils voient deux types suspects. Haïm dit:
- Abram, si on changeait de trottoir? Ils sont deux, et nous tout seuls.


Deux généraux - un Étasunien et un Juif - marchent sur le territoire d'une base militaire israélienne. L'Étasunien critique la discipline:
- Ça ne va pas du tout, on a croisé un soldat, et il ne nous a même pas salués!
Le général israélien rougit et dit qu'il va y mettre de l'ordre. Il rattrape le soldat et demande:
- Izia, pourquoi ne me dis-tu pas bonjour? Tu es vexé?


Un vieux Juif est en train de mourir. Izia s'approche de lui et dit:
- Abram, c'est moi qui t'ai fait arrêter en 1945. Pardonne moi...
Sarah:
- Abram, c'est moi qui ai fait arrêter ta femme, je te demande pardon!
Moïché:
- Abram, c'est moi qui ai fait arrêter ton frère, pardonne-moi!
Abram dit:
- Je vous pardonne, mais exaucez mon dernier voeu: quand je serai mort, insérez-moi un cactus dans le derrière!
Il meurt, et les autres, bien qu'étonnés par ce voeu, s'exécutent. A peine leur besogne terminée, une unité d'OMON fait son irruption:
- C'est ici qu'on a torturé à mort un vieux Juif?..


Odessa. Un homme qui n'est visiblement pas d'ici s'agite dans un tramway, regarde par les fenêtres, l'air inquiet. Quand le tramway s'arrête, il demande à un passager:
- S'il vous plaît, c'est la gare?
- Ben non, c'est un tramway.


C'est Moïché qui montre fièrement à Isaac son nouveau logiciel :
- Et à quoi ça sert? - demande celui-ci.
- A faire du commerce virtuel !
- Et où sont tes clients ?
- Ce sont des clients virtuels !
- Et les commandes ?
- Pareil: virtuelles.
- Et les bénéfices ?
- Pour l'instant, ils sont virtuels.
Moïché s'en va, dubitatif, et grommelle: "Je me demande si ce qu'on dit est vrai, qu'Isaac ne serait pas vraiment Juif..."


Un Juif est assis sur un banc à jurer de toutes ses forces. Un passant lui demande ce qui se passe. Le Juif répond:
- Assieds-toi, je vais te raconter.
L'autre s'assoit, et le Juif raconte:
- Tu vois, qu'est-ce qu'il y a comme abrutis dans ce monde! Un crétin a peint ce banc et n'a même pas accroché une pancarte d'avertissement.


Un Juif vient demander conseil au rabbin:
- Que faire? Si je fais rentrer mon fil à l'école une année plus tôt, on l'appellera plus tôt dans l'armée. Si je l'inscris une année plus tard, il commencera ses études universitaires un an plus tard. Que faire?!
- Inscris-le l'année qu'il faut, ni plus tôt ni plus tard.
- Ah bon? Je n'y avais pas pensé !


Un Juif apprend les affaires à son fils:
- Fiston, mon associé Samuel Zilberman a oublié de me rendre l'argent. Envoie-lui un télégramme.
Le fils écrit: "Cher Mr Zilberman, veuillez rembourser mon père."
Le papa dit:
- Non, c'est trop long. Essaie encore.
Le fils essaie de nouveau: "Mr. Zilberman, rendez l'argent".
- Non, fiston! Attends, je vais le faire.
Il écrit le texte: "Sam, alors?!"


Un client dans une restaurant juif regarde son addition et s'indigne:
- C'est scandaleux! Les hors-d'oeuvre 200 roubles. Ce n'est pas le prix indiqué dans le menu!
- Calmez-vous, monsieur, c'est notre tradition: les clients payent un petit supplément pour aider Israël.
- Bon, je n'ai rien contre. Mais ça - poisson farci 300 roubles! Il y a de quoi devenir fou!
- Je vous ai déjà expliqué: c'est un supplément pour aider Israël. Vous ne voulez pas l'aider financièrement?
- Si, je veux bien, mais ça dépasse les bornes: une bouteille de vin à 400 roubles! Ça suffit, appelez-moi votre supérieur.
- Comme vous voulez. Israël Nathanovitch, ce monsieur vous demande.


Un vieux Juif se réveille et sent qu'il fait chaud dans l'appartement. Il touche le chauffage - il est brûlant. Le vieux va dans la cuisine, ouvre l'eau chaude et manque de se brûler. Il tourne l'interrupteur - la lumière s'allume, il vérifie le gaz... Affolé, le Juif crie:
- Sarah!!! Les cocos ont repris le pouvoir!..


Deux Juifs demandent depuis un bon moment une audience avec le pape. Enfin ils l'obtiennent, saluent le pape et montrent une reproduction d'un tableau célèbre "La cène":
- Connaissez-vous ces gens, Votre Sainteté?
Le pape regarde:
- Bien sûr! C'est Jésus et nos saints: saint Paul, saint Pierre...
Un Juif sort un papier de sa poche:
- Puisque ce sont les vôtres, veuillez payer l'addition qui me vient de mes ancêtres: ces gens-là n'ont pas payé leur repas.


Un vieux Juif offre une paire de chaussures à son petit-fils:
- Voici des chaussures pour toi, Abram, prends-en bien soin.
Un mois plus tard, le petit-fils vient voir son grand-père:
- Les chaussures que tu m'as offertes se sont déchirées.
- Comment - déchirées?! Mon père les a portées dix ans, moi, je les ai portées neuf ans, ton père les a portées cinq ans, et toi, tu les as abîmées en un mois?..


Un panneau accroché dans un aéroport israélien à l'intention des rapatriés:
"Ne croyez pas que vous êtes le plus malin. Ici, on est tous Juifs."


Deux antisémites voient un Juif en train de pêcher. Ils se disent: "On va lui demander si le poisson mord. S'il répond "oui", on lui dira: "Ces youpins ont toujours de la chance", et s'il répond "non", on dira: "Bien fait pour toi, sale youpin!"
Aussitôt dit, aussitôt fait. Ils s'approchent du pêcheur et demandent:
- Alors, ça mord?
Le Juif répond sans détacher les yeux de l'eau:
- Allez vous faire f...!
- Eh ben dis donc, - s'étonnent les copains. - Même parmi eux, il y a des gens bien...


- Abram, on dit que tu t'es marié. C'est réussi?
- Non, les fenêtres donnent sur une rue bruyante.


Pourquoi Moïse est-il resté 40 ans dans le désert avec son peuple? Voilà pourquoi: il arrive dans un endroit et propose aux autres de s'y installer. Les Juifs plissent le nez et disent:
- Ça pue.
Moïse les emmène ailleurs, mais ils disent:
- Ça pue.
Un autre endroit ne leur convient pas non plus - ça pue. Enfin, au bout de 40 ans, ils trouvent un endroit où il n'y a pas de puanteur. Depuis, les Arabes ont le pétrole, et les Juifs ne sont pas incommodés par des odeurs.


Un Juif prépare le mariage de sa fille. Selon la coutume, il faut tuer un coq, et le Juif en a deux - un rouge et un blanc. Seulement, pour un coq juif c'est un très grand honneur d'être cuisiné pour un mariage, et le Juif est indécis: s'il tue le rouge, le blanc sera vexé, et s'il tue le blanc, c'est le rouge qui sera vexé. Il réfléchit longtemps et va demander conseil au rabbin. Celui-ci ne peut pas trouver de solution et conseille de s'adresser à son valet Ivan. Le Juif va le voir:
- Bonjour, Ivan! Tu sais, je vais marier ma fille.
- Félicitations!
- Mais j'ai un problème: j'ai deux coqs, une blanc et un rouge. Si je tue le rouge, le blanc sera vexé, et si je tue le blanc, c'est le rouge qui sera vexé... Que faire?
Ivan réfléchit et dit:
- Tue le rouge.
- Oui, mais le blanc sera vexé!
- Ah bon? Eh bien, tant pis, qu'il aille se faire f...!


- Haïm, tu as des clous dans ta boutique?
- Non, aujourd'hui je n'en ai pas.
- Sales youpins, pour crucifier le Christ vous en avez trouvé!


Un rabbin rêve depuis longtemps de goûter du porc. Un jour il se décide et va dans un restaurant éloigné. Assis à table, il passe sa commande et voit avec stupéfaction le rabbin en chef à qui le garçon apporte un cochon de lait rôti, très appétissant, avec une pomme dans la bouche. Les deux hommes se regardent en silence, ensuite notre rabbin s'exclame:
- C'est magnifique, leur façon de servir les pommes!


Sarah revient du marché:
- Oh, Abram, si tu savais!.. Ce qu'on m'a dit au marché, qu'est-ce qu'on m'a insultée!
- Combien de fois dois-je te répéter: ne vas pas dans les endroits où tout le monde te connaît, chérie!


Le règlement de l'armée israélienne:
- en discutant avec son supérieur, il est interdit de lui tourner les boutons de l'uniforme;
- pendant un défilé militaire, il est interdit de défiler avec les membres de sa famille;
- il est interdit de donner des conseils à son supérieur, au moins pendant des opérations militaires.
(NDT: à Odessa, il existe une habitude de triturer les boutons du vêtement de son interlocuteur)


- Oh Izia, j'ai un gros problème! Mon Haïm est homosexuel!
- Ah bon? Mais il sort avec un bon garçon juif?


Dans un théâtre, on joue l'opéra "Eugène Onéguine". Un Juif n'arrête pas de poser des questions à son voisin:
- Dites, est-ce Onéguine est Juif?
- Non.
- Et Tatiana, est-elle Juive?
- Non plus.
- Et sa nounou?
- La nounou est Russe.
- Et Lenski, est-il Juif?
Le voisin est excédé et répond pour se débarrasser des questions:
- Oui, il est Juif votre Lenski!!!
- Alors vous allez voir: on le tuera!


- Garçon, votre poisson n'est pas frais!
- Vous êtes bien difficile... C'est le même poisson que vous avez tellement aimé la semaine dernière!


- Tu sais, Haïm, quand je te vois je me souviens de Moïché.
- Pourquoi?
- Lui aussi me doit 200 shekels.


Un client furieux revient chez Abram avec sa télé neuve sous le bras :
- La télévision couleur que vous m'avez vendue, elle est en noir et blanc !
- Oui, ça fait deux couleurs. Les autres couleurs, c'était avec supplément.


Abram arrive en Israel, et se rend au mur des lamentations, très curieux de voir enfin ce haut lieu.
Son ami, qui y vient souvent, lui explique sa journée :
- Le matin, je viens faire une prière pour la paix entre les Juifs et les Palestiniens, l'après-midi, je reviens faire une prière pour la fin de toutes les guerres, et souvent, le soir, je reviens prier pour la fin de toutes les souffrances.
- Et quel effet ça fait de prier ici ?
- C'est comme de parler à un mur!


Rabinovitch regarde par la fenêtre:
- Sarah, jette un oeil: c'est la maîtresse d'Abramovitch!
- Celle-ci? Bof, pas terrible. La nôtre est bien mieux !


Après une consultation chez un médecin, Abram pose sur la table trois roubles.
- Le prix d'une consultation est de dix roubles, - dit le médecin.
- Oh, excusez-moi, on m'a dit que c'était cinq.


Une naissance dans la famille de Rabinovitch. Il invite ses voisin à une fête:
- Venez à cinq heures et frappez avec les pieds.
- Pourquoi avec les pieds?
- Ben, je suppose que vous ne viendrez pas les mains vides!


Un prêtre catholique vient chez le coiffeur. Sa coupe faite, il demande:
- Combien je vous dois?
- Rien, - répond le coiffeur. - Je ne fais pas payer les prêtres catholiques.
Agréablement surpris, le prêtre part. Le lendemain, le coiffeur trouve à côté de sa porte douze bouteilles de bon vin.
Ensuite c'est un pope orthodoxe vient chez le coiffeur. Sa coupe faite, il demande:
- Combien je vous dois?
- Rien, - répond le coiffeur. - Je ne fais pas payer les popes.
Le pope s'en va, impressionné par l'amabilité du coiffeur. Le lendemain, le coiffeur trouve à côté de sa porte douze bouteilles d'excellent vodka.
Quelques jours plus tard, un rabbin vient chez le coiffeur. Sa coupe faite, il demande:
- Combien je vous dois?
- Rien, - répond le coiffeur. - Je ne fais pas payer les rabbins.
Le rabbin s'en va, tout content. Le lendemain, le coiffeur trouve à côté de sa porte douze rabbins.


Début     Page précédente     Page suivante