Russie Russie virtuelle

BLAGUES

juives


Si Windows était fait à Odessa

1. Après le lancement, une phrase apparaît sur l'écran : "J'ai quand même démarré !", et ensuite la musique "Sept-quarante" passe pendant 15 minutes, sans possibilité de l'arrêter ou de mettre en pause.
2. Quand on appuie sur la touche "entrée", il y a un message : "Qu'est-ce que t'as à cliquer ici, va plutôt jouer au foot…"
3. Le pilote du clavier transforme automatiquement la lettre "u" en "i".
4. Le nom d'un nouveau document est par défaut "porte-toi bien.doc".
5. En vous connectant à la Toile, vous recevez le message suivant : "Pourquoi tu occupes la ligne? Et si maman téléphone?"
6. À l'ouverture d'un document, un avertissement apparaît : "T'as vraiment besoin d'y aller?"
7. Si vous installez un nouveau logiciel, l'ordinateur vous demande : "Où tu comptes mettre ça, fada ? T'as acheté un nouveau disque dur ?"
8. La taille des fichiers est indiquée à un octet près, et au lieu de l'horloge, la barre des tâches affiche la consommation électrique durant le fonctionnement de l'ordinateur.
9. Les moteurs de recherche vous sortent la recette de la carpe farcie en premier.
10. Toutes les dix minutes, l'économiseur d'écran fait son apparition et affiche : "Oïe, je suis fatigué…"

(Nota : "Sept-quarante" (sem'-sorok) est une musique traditionnelle klezmer, une danse du type freylekh, qui s'est transformée à l'époque soviétique en une mélodie juive des plus connues. Le nom de "sept-quarante" est apparu plus tard, au XX siècle. L'une des hypothèses est la suivante : les Juifs n'avaient pas le droit de loger dans de grandes villes comme Odessa, alors ils venaient le matin par le train de 7h 40 et repartaient le soir à 19h 40. Voir les paroles et écouter le midi ici. Voir des vidéos, comme celui-ci ou celui-là.)


Après un long discours. Le président :
- Avez-vous des questions à poser au conférencier ?
Une voix de la salle :
- Est-ce que son verre est libre ?


Deux types sont assis dans un restaurant.
- Tu as payé ?
- Non.
- Moi non plus.
- Alors pourquoi on reste assis ?!


- Oh, Iakov, comment allez-vous ? On dit que vous vous êtes marié ? Qui vous a aidé à faire connaissance avec votre femme ?
- Je n'accuse personne...


- Rabinovitch ! Avez-vous la monnaie de cent dollars?
- Non, mais merci pour le compliment!


- Igor, j'ai une idée : et si on ouvrait une bijouterie sur la 5e avenue ?
- Non, j'ai une autre idée : vous l'ouvrez, et moi, je fais le guet...


- Moïché, cette crème que votre femme achète à la pharmacie – c'est pour le visage ?
- Non, c'est pour la contraception.
- ???
- Le soir, elle enduit son visage avec cette crème, et après j'ai peur de l'approcher !


Au marché.
- Alors, combien coûte votre cheval ?
- Quel cheval ? Je vends un poulet, où avez-vous les yeux!
- Au bon endroit – je regarde le prix !


Dans un port d'Odessa, le capitaine crie :
- Boris, t'es en bas?
- Oui !
- Et qu'est-ce que tu fais ?
- Rien.
- Et Roman, il est avec toi?
- Oui.
- Et qu'est-ce qu'il fait ?
- Il m'aide.


Un appel téléphonique :
- Allô, Sara, je serai en retard ! Avec Abram, on joue un peu aux échecs.
Sara dit à mi-voix, en détournant la tête:
- Abram, tu entends, il est en train de jouer avec toi aux échecs!


Dans un restaurant sur Brighton Beach, un vieux Juif entre et demande au maître-d'hôtel comment trouver une certaine Sonia Tsipérovitch. Celui-ci montre une serveuse aux formes opulentes. Le vieux s'approche d'elle :
- Bonjour, Sonia ! Excusez mon impertinence, mais consentiriez-vous de passer une nuit avec moi pour 200 dollars?
La fille réfléchit, trouve la somme intéressante et consent. Le lendemain, la même chose se répète, le jour suivant aussi. En se rhabillant, Sonia demande:
- D'où venez-vous, riche que vous êtes?
- De Jérusalem, je suis ici pour trois jours.
- De Jérusalem ? Génial ! J'ai une tante là-bas, elle s'appelle Sima Tsipérovitch. Vous la connaissez peut-être?
- Oui, je la connais très bien ! C'est elle qui m'a demandé de vous transmettre les 600 dollars.


- Vous ne seriez pas le fils du cordonnier Trachtenberg, par hasard ?
- Je suis son fils, mais pourquoi "par hasard" ?


- Rosa, votre fille a eu un enfant ?
- D'où le tenez-vous ?
- Hier, je l'ai vue dans le parc en train d'allaiter un bébé.
- Et alors, pourquoi tout de suite "a eu" ? Si une jeune fille a le temps et du lait, pourquoi ne pourrait-elle pas allaiter un bébé dans un parc?..


- Oh, votre petit Abram ressemble à son papa comme deux gouttes d'eau!
- C'est pas grave. L'important, c'est la santé !


- Rabinovitch, vous avez perdu la raison ? Pourquoi avez-vous amené le chien dans la synagogue ?!
- Rébé, ce n'est pas un chien ordinaire : il sait chanter!
Le chien se mit à chanter, et le rabbin, dit, ravi:
- Extraordinaire ! Il chante tellement bien qu'il aurait pu devenir chanteur de la synagogue !
- Rébé, je lui répète la même chose. Mais il ne veut pas m'écouter ! Il veut devenir prothésiste dentaire!


Une voisine sonne à la porte du vieux Juif :
- Solomon Lazarevitch! Vous êtes quand même pelletier ?
- Oui !
- Alors recousez le derrière de votre chat, pour qu'il arrête de chier devant ma porte!


Sara est de retour de la polyclinique:
- Tu sais, Abram, ce que nous avons pris pendant trente ans pour un orgasme, est en réalité de l'asthme!


- Combien pour me déposer sur la Déribassovskaïa?
- Cinq roubles.
- Et si j'y vais avec Izia?
- Avec ou sans Izia, c'est cinq roubles.
- Izia, tu entends? Je t'avais dit que tu ne valais rien!


- Abram, votre femme est une pute!
- Et la vôtre?
- Ben, tout de même...


- Vous savez, je regrette toujours de ne pas être parti au Canada...
- Et que feriez-vous à ce Canada?!
- La même chose qu'aux États-Unis.
- Et que faites-vous aux États-Unis?..
- Dieu merci, rien pour l'instant...


Une cour tranquille. Sémion s'ennuie à la fenêtre et demande au passant:
- Jora, quand même où allez-vous?
- Non, non, je vais à la maison!


- Tsilia! Pourquoi vous ne me demandez pas comment je vais?
- Rosa, comment allez-vous?
- Oh, Tsilia, ne me le demandez même pas!..


- Dites, vous ne savez pas où se trouve la Déribassovskaïa?
- Je ne sais pas où se trouve la Déribassovskaïa, moi?! C'est moi qui ne saurais pas où se trouve la Déribassovskaïa! Mais que le diable m'emporte si je ne savais pas où se trouve la Déribassovskaïa!!!


Le Messie arrive, tout le monde l'accueillit avec chants et danses... et Rabinovitch reste dans son bureau à terminer la comptabilité. On lui dit:
- Rabinovitch, laisse tomber – le Messie est là!
L'autre répond:
- Encore quelques lignes.
- Allez, arrête, on va à la montagne!
- Encore une minute.
Le Messie vient en personne et dit:
- Rabinovitch, combien de temps nous allons t'attendre?
Et Rabinovitch répond:
- Et c'est vous qui le dites?..


Début     Page précédente     Page suivante