Accueil

Blagues

TextesRecettes de cuisineCartes virtuellesPrénoms Fêtes et traditions Mythologie Locutions Petites annonces Boutique Forum

 

 

 

FAITS DIVERS

Juillet-août 2000

     Une habitante de Vologda à la recherche d'un emploi fit le numéro de téléphone indiqué dans une petite annonce. Une voix masculine plutôt agréable lui demanda d'indiquer son poids, sa taille et la largeur de ses épaules. Persuadée d'avoir affaire à une agence de call-girls camouflée, la jeune femme s'apprêtait à raccrocher, mais la question suivante a mis les points sur les "i" : "Etes-vous capable de soulever 15 kg ?" Cette compagnie recrutait des débardeurs pour leur entrepôt, et les candidats masculins manquant, ils ont décidé d'embaucher des femmes de constitution solide...

     Le train de voyageurs Lougansk-Simferopol circulant sous le numéro 666 réputé être maléfique - "le chiffre de la bête" - a été rebaptisé sous la pression des croyants qui avaient écrit une lettre de protestation au Ministère des transports de l'Ukraine. Les chrétiens orthodoxes refusaient de prendre le train "satanique" et préféraient utiliser des moyens de transport de fortune pour se rendre en Crimée. Selon le département des chemins de fer russe, ce pays est venu à bout du satanisme il y a un an, en supprimant tous les numéros des trains à trois "6". Désormais, il ne reste aucun train "diabolique" dans toute la C.E.I..!

     Incident à la frontière russo-ukrainienne : dans la ville de Markovka, les garde-frontières ukrainiens ont arrêté une camionnette se dirigeant en Russie, pour l'inspection de la douane. Etonnés, ils ont trouvé à l'arrière vingt-huit mille préservatifs. Interrogé, le propriétaire jura que les préservatifs n'étaient nullement destinés à la vente, mais uniquement à son usage personnel. Les douaniers furent obligés de relâcher le conducteur en lui souhaitant de rester toujours en aussi bonne condition, car aucune loi ne prévoit de restreindre l'importation et l'exportation des produits d'hygiène personnelle.

     Le ministre de l'Intérieur moldave Vladimir Tsourkanou a appris qu'il avait un sosie. Cet homme, en se faisant passer pour le policier en chef du pays, rencontrait des personnes douteuses menacées par la loi, et promettait de leur éviter les déboires à venir contre rémunération. Il a réussi à soutirer 17 000 dollars avant d'être pris.

     Dix minutes avant une cérémonie matrimoniale dans la mairie de Slobodskaïa, le téléphone sonna et une voix féminine dit qu'une bombe se trouvait dans les locaux. Tout le monde fut évacué immédiatement. Deux heures plus tard les policiers sont arrivés à la conclusion qu'il n'y avait pas de bombe. C'était une petite vengeance d'une ex. Néanmoins, aucun des 5 couples n'a renoncé au mariage.

     Un homme a décidé de faire une clôture métallique. Il prit son mètre-ruban préféré (en tissu, dix mètres) et mesura la longueur de la parcelle ; ça a fait trois fois la longueur de son mètre. Il multiplia 3 par 10, ce qui fit 30 mètres. Il décida de faire des sections de 1,5 mètres. 30 divisé par1,5 fait 20. Il commanda donc 20 sections. Mais quand il commença à les installer, deux sections furent de trop ! Il recalcula plusieurs fois, demanda aux voisins et aux passants de faire la même chose, sans succès... Enfin, sa belle-mère avoua qu'elle avait tâché de peinture le mètre-ruban entre six et sept mètres et, pour ne pas faire de la peine à son gendre bien-aimé, découpé le mètre abîmé et recousu les bouts !

     Une ressortissante du Kazakhstan récemment installée en Russie, Mme Zvereva, tisseuse de tapis, n'arrivait pas à gagner sa vie dans les nouvelles conditions culturelles - le peuple local ne s'intéressait pas du tout aux dessins traditionnels kazakhs. Après longues réflexions, elle transposa sur les tapis des photos érotiques de "Playboy", ce qui épata profondément les Russes et révolutionna le marché des tapis. On dit que les créations de Mme Zvereva sont disponibles même dans les sex-shops de Moscou.

     Les appareils installés dans la centrale électrique de Balakhna permettent de prélever subrepticement jusqu'à 60 tonnes de mazout par 24 heures. Ce dont un professeur de maths de la ville Gorodets a profité : en hiver, il vendait le mazout pas cher aux usines de panification de Gorodets, Zavoljsk et Tchkalov et au sanatorium "Gorodetski" ; et en été, il allait en vacances dans les îles, achetait des voitures étrangères et des appartements au nom des membres de sa famille. Maintenant, après son arrestation, il n'y a rien à saisir chez lui - officiellement, il est très pauvre, comme il sied à tout millionnaire clandestin. Incarcéré dans l'attente du jugement, le businessman-mathématicien ne perdit pas de temps : il a inventé un schéma astucieux qui permettrait de vendre les produits laitiers sans payer les impôts. Il attend impatiemment le jour où il pourra mettre ses théories à l'exécution.

     Un WC extérieur a été volé dans la ville de Balachov (région de Saratov). Il se trouvait sur le terrain d'une maison individuelle et pesait 300 kg. La propriétaire déclara que ces toilettes, c'était le fuselage d'un avion. Manifestement, les voleurs furent tentés par l'aluminium, car son prix est d'environ 8 dollars par kilo dans les points de recyclage. La police a peu d'espoir que le WC puisse être retrouvé.

     D'après le service des impôts de Koursk, les gens les plus riches de la ville sont... les notaires ! L'un d'eux déclara des revenus de 947 000 roubles l'année dernière. Rien d'étonnant, parce que les autorités demandent des dizaines de certificats à propos de chaque éternuement...

     Le nombre des SDF a diminué à Yakoutsk : ils ont été évacués sur l'île Khatystakh, où ils fauchent du foin pour la police montée. Certains cultivent des pommes de terre et des choux; la récolte va dans le centre de détention local. Le travail des "SDF, parasites et alcooliques" est rémunéré en nourriture. Ils sont nourris trois fois par jour, ils ont toujours sur leur table du pain frais, des pâtes, des céréales, et de la viande. Les "robinsons" sont logés dans des cabanes en bois ou des tentes.

     Un jeune homme brûlait d'envie de revêtir les bottes militaires, ce qui lui attirait la sympathie de la commission d'aptitude. Son état de santé et son niveau d'endurance étaient satisfaisants, mais quand l'appelé s'est déshabillé complètement, les médecins subirent un choc léger, parce que le futur soldat avait des organes sexuels féminins. Originaire de Yaroslavl Ivan R. était tout récemment une fille nommée Inga, mais avant sa majorité, Inga décida de changer de sexe pour des raisons psychologiques complexes. Elle a subi plusieurs opérations, ce qui l'a rendue à moitié homme. Il ne lui reste qu'une opération pour laquelle Inga-Ivan est en train d'économiser de l'argent. Mais elle a déjà reçu ses nouveaux papiers d'identité en tant qu'homme. La commission  n'a pas voulu accorder l'honneur du service militaire au patriote : "Réformé pour cause d'absence..."

Début        Précédente        Suivante

© Russie virtuelle