Russie Russie virtuelle

CHANSONS


Dialogue devant la télévision

Диалог у телевизора


Musique et paroles: Vladimir Vyssotski

Chante Vladimir Vyssotski.


Si la vidéo ne s'affiche pas, regardez-la sur ce lien.



Paroles


- Ivan, regarde ces clowns rigolos!
Les bouches énormes - à en tomber!..
Y z'ont des voix comme celles des alcoolos,
Et qu'est-ce qu'ils sont peinturlurés!


Ivan, cette gueule de débauché -
C'est le beau-frère tout craché!
Si, si, vise-le, tu vas piger!
Je peux l'jurer!


- Écoute, Zine, laisse le beau-frère en paix!
C'est d'la famille, quoi qu'il en soit.
Tu pues la clope, ta face est toute fardée,
Alors fais gaffe, me cherche pas!


L'entr'acte! Zine, pas d'blabla,
Si tu allais faire des achats?
Quoi, tu veux pas? Alors c'est moi.
Zine, pousse-toi!


- Ivan, les nains! Regarde, ils sont mignons!
Et quelles tenues de qualité!
C'est pas dans notre usine de confection
Qu'on en ferait d'aussi stylées.


Par contre, Ivan, tous tes copains
Sont mal sapés et bons à rien,
Et ils picolent dès le matin
Des trucs pas bien.


- Mes potes, c'est pas des élégants, pardi,
Mais ils prennent soin de leurs maisons!
S'ils boivent d'la gnôle, c'est par économie!
Dès l'aube, mais avec leurs ronds.


Et pense, Zine, à ce neuneu -
Ton pote de l'usine de pneus.
Il boit d'l'essence, et pas qu'un peu!
C'est, Zine, pas mieux!


- Oh, les perruches, Ivan! Les p'tits amours!
Non, c'est dément, je vais hurler!
Et ça, c'est qui dans un maillot très court?
Je veux le même, Ivan! Allez!..


Quand tu auras ta prime, Ivan,
Procure-moi le même vêtement!
Quoi - "tu me gonfles"? Encore, Ivan?..
C'est très vexant!..


- Zine, il vaut mieux que tu la boucles, toi.
Ma prime, elle a été sabrée!
Qui a écrit un tas de plaintes sur moi?
Pas toi? On me les a montrées!


Et ce maillot, si tu le mets,
La honte, Zine, est assurée.
Tout ce tissu, il faut l'acheter!
Où j'trouve le blé?..


- Ah, quel crâneur cet acrobate! Non, mais!
Il tourne bien, vise-le, Ivan!
M'sieu Satikov, not'directeur, sautait
Comme ça au club y a pas longtemps.


Et toi, Ivan, à peine rentré,
Tu manges, vautré sur l'canapé,
Ou cries quand tu n'es pas bourré...
Ben quoi? C'est vrai!


- Zine, tu me pousses à devenir grossier!
Tu cherches toujours à me vexer.
Je trime comme un forçat toute la journée,
Et qui je vois, une fois rentré?..


Alors c'est clair, Zine, que pour ça
Je suis tenté par des achats,
Mes potes se retrouvent là-bas...
Tout seul, j'bois pas!


Oh, quelle gymnaste! Très professionnelle!
Les jambes, comme des ailes en l'air.
Dans notre bar laitier, à "L'Hirondelle",
Y a une serveuse qui sait le faire.


Et tes amies, Zine, pour leur part,
Tricotent tout l'temps des accessoires.
On s'abrutit rien qu'à les voir,
Leurs tronches rasoir!


- Ben tiens! Et Lise, celle qui est caissière
Et bosse au parc? Quand elle a fait
L'aut'jour la pendaison de crémaillère,
Tu l'as draguée toute la soirée!


Plutôt qu'de s'engueuler, Ivan,
Si on partait à Erivan?
Quoi - "t'es gonflante"? Encore, Ivan?..
C'est très vexant...