Russie Russie virtuelle

CHANSONS


Chanson d'Ostap


Le film "Les douze chaises" (Двенадцать стульев) est une adaptation du livre de Ilia Ilf et Yevguéni Petrov, roman satirique sorti en 1928. Un aristocrate (Hippolyte Vorobianinov) reçoit les confidences de sa belle-mère: elle aurait caché un véritable trésor sous forme de diamants dans une des chaises qui ornaient autrefois son salon. Mais les chaises sont vendues... Vorobianinov se met à leur recherche et tombe sur un escroc, le "grand combinateur" Ostap Bender, avec qui il est obligé de s'associer. Dans cet extrait, Ostap (Artchil Gomiachvili) fait la cour à Mme Gritsatsouïéva (Natalia Kratchkovskaïa), qui possède l'une des chaises en question, en lui chantant une romantique histoire d'amour. Compositeur: Aleksandr Zatsépine, paroles: Léonide Derbéniov, chante Valéri Zolotoukhine.


(Si la vidéo ne s'affiche pas, regardez-la sur ce lien)



Paroles


Dans la pampa verte les bisons gambadent,
Le soleil devient sanglant à la tombée du jour…
Près de l'Amazone, un pirate maussade
Habitait en refusant l'amour.


Une bataille s'achève, et le vaillant pirate
Rentre à la maison après une rixe pleine d'horreur…
Une silhouette svelte à la peau mate
Lui fait signe d'la main depuis le bord.


Un bel amour
Dans le sang se termine toujours!


Le pirate dirige son bateau vers elle,
Fine statuette immobile dans sa splendeur.
La beauté créole est pour lui "sa belle
Mouette sur les vergues de son cœur".


Mais la svelte fille, une nuit fatale,
Tombe dans les bras d'un jeune cow-boy sur le rivage…
Le pirate les tue tous les deux d'une balle
Pour errer tout triste sur la plage.


Et alors à l'aube, en pleurant pour celle
Qui a fait brûler son âme avec autant d'ardeur,
Il se tire une balle pour faire taire "sa belle
mouette sur les vergues de son cœur"…