Russie Russie virtuelle

CHANSONS


Scandale au Toboso


Musique: Guennadi Gladkov

Paroles: Vladimir Konstantinov, Boris Ratser

Chantent Yéléna Kambourova (actrice Natalia Goundareva: Aldonza-Dulcinée), Borislav Brondoukov (le fiancé d'Aldonza), Valentina Talysina (la mère d'Aldonza), Armen Djigarkhanian (le père d'Aldonza), Aleksandr Nazarov (Sancho Panza).


Chanson de la comédie musicale "Dulcinée du Toboso" ("Дульсинея Тобосская")

Si la vidéo ne s'affiche pas, regardez-la sur ce lien.



Paroles


Aldonza:
- J'en ai marre comme pas possible -
Tous pénibles, c'est à hurler!
Je préfère rester vieille fille
Ou passer veuve – et sans tarder.
C'est pareil: votre fille ou une vache,
L'important, c'est de vendre au plus cher!


La mère d'Aldonza:
- J'aurais dû te donner plus de baffes!


Le père d'Aldonza:
- Trop gâtée la donzelle, c'est clair!


Le choeur:
- Non, c'est pas vrai! Ah, c'est pas vrai!
Tobosse (1) a vu de ces chamailles,
Pourtant jamais, au grand jamais
Il n'y avait eu un tel scandale!


Le fiancé d'Aldonza:
- C'est ta route vers la faillite!


Aldonza:
- Avec toi, c'est l'ennui mortel!


La mère d'Aldonza:
- Hâte-toi, mais pas trop vite!


Sancho:
- Bouche de miel, mais le coeur de fiel!
Il vaut mieux se jeter dans un gouffre
Que rester chez ces pauvres tarés!


Le fiancé d'Aldonza:
- Don Quichotte a reçu plein de roustes,
Toi aussi, t'en auras, c'est juré!


Le choeur:
- Non, c'est pas vrai! Ah, c'est pas vrai!
Tobosse a vu de ces chamailles,
Pourtant jamais, au grand jamais
Il n'y avait eu un tel scandale!


Aldonza:
- Trêve de calme: la route m'appelle!
Ne te moque pas de mes années -
Grâce à Dieu, je ne suis pas vieille,
Il vaut mieux donc tard que jamais!


Tant de gens merveilleux dans le monde,
Tant de choses à voir et à vivre...
Puis advienne que pourra - peu importe,
Dépérir par ici - c'est le pire!


Le choeur:

Non, c'est pas vrai! Ah, c'est pas vrai!
Tobosse a vu de ces chamailles,
Pourtant jamais, au grand jamais
Il n'y avait eu un tel scandale!

____________
1. Francisation de la ville espagnole El Toboso, pour rapprocher de la prononciation originale et éviter celle à la française [tobozO]; après tout, Toledo a été francisé en Tolède.