Russie Russie virtuelle

HUMOUR


Anonyme

Les services secrets à l'oeuvre


Trois navires de la Marine ukrainienne sont entrés le matin du 25 novembre dans les eaux territoriales russes, effectuant des manœuvres dangereuses et refusant d'exécuter les ordres des garde-côtes. Quelques heures plus tard, ils ont été arraisonnés et conduits au port de Kertch.

Parmi les 24 membres d’équipage, les services de sécurité russes ont découvert deux agents du SBU (1). Interrogés par le FSB (2), les hommes ont avoué avoir mené une provocation et ignoré délibérément les ordres des autorités maritimes russes transmis par radio.

L'Ukraine a déclaré que les aveux avaient été arrachés aux agents par la torture.

Notre source au sein même des services secrets confirme ces informations et nous livre le récit détaillé des évènements.


- Sur l'ordre de qui avez-vous entrepris cette mission ?

La question avait déjà été posée plusieurs fois, mais les deux officiers du SBU ne répondaient toujours pas. L'officier du FSB qui menait l'interrogatoire soupira et dit :

- Tant pis, nous allons devoir employer d'autres moyens.

Un soldat entra et dit :

- Chef, le bain chaud et les vêtements secs pour les prisonniers sont prêts ! Ils peuvent y être conduits immédiatement !

Puis, en jetant un regard dubitatif sur les officiers du SBU qui tournaient fièrement la tête, il ajouta :

- Ou pas.

Seul un bref frisson parcourant l'échine des prisonniers trahit le fait qu'ils avaient entendu les cruelles paroles du sbire russe.

- Vous pouvez disposer, - dit le chef.

Le soldat disparut derrière la porte, laissant passer un autre qui portait une grande miche de pain sur une planche à découper. L'officier du FSB, un sourire sadique au coin de la bouche, prit le couteau et coupa lentement un morceau, faisant apparaîte la mie savoureuse et moelleuse. L'odeur de pain fraîchement cuit emplit toute la pièce.

- Mmm, ça sent bon, - dit le tortionnaire. – Mais c'est un peu sec…

Il fit signe à son subordonné qui posa sur la table une bouteille de horilka (3). Au fond du liquide couleur miel flottait un petit piment rouge qui attira les regards des prisonniers. Ils avalèrent péniblement leur salive.

- Il vous suffit de répondre à nos questions pour… - l'officier du FSB laissa la phrase en suspens.

Les captifs fixaient toujours le piment, serrant les dents et les poings.

- Bon, continuons, - dit l'enquêteur.

La porte s'ouvrit de nouveau, offrant le spectacle d'un plateau chargé de deux profondes assiettes remplies de borchtch (4) chaud. Les morceaux de viande crevaient la surface écarlate du potage tels des icebergs, entourés de pommes de terre saupoudrées de persil ciselé. Les prisonniers se blottirent l'un contre l'autre pour s'offrir mutuellement le soutien dans cette rude épreuve, mais aucun ne sortit de son silence obstiné.

- Ah, veuilllez m'excuser, nous avons en effet oublié quelque chose, - dit l'officier du FSB, narquois.

Un autre plat fut posé sur la table, plein de pampouchki (5), petits pains ronds généreusement arrosés de sauce à l'ail.

Les nerfs du plus jeune captif cédèrent.

- Allez vous faire foutre, sales Moskals ! (6) – cria-t-il d'une voix haut perchée. – Gloire à l'Ukraine !

- Gloire aux héros, (7) – confirma son aîné, l'air morose. – Les officiers ukrainiens ne se rendent jamais…

- Nous ne voulions pas en arriver là, - dit l'enquêteur. – Mais il n'y a pas d'autre solution.

Un soldat apporta solennellement un plateau décoré sur lequel trônait un impressionnant morceau de lard (8). Les cristaux de sel qui couvraient sa surface brillaient de mille feux dans la lumière crue et impitoyable de la salle d'interrogatoire ; les tranches blanc-rose promettaient un goût riche et ne demandaient qu'à être mangées…

Cette ultime torture eut raison de la résistance des officiers du SBU. Abandonnant tout espoir d'être sauvés par leurs forces armées, ils se mirent à table.


Porochenko et ses navires

__________________
1. Service de sécurité d'Ukraine
2. Service fédéral de sécurité de la Fédération de Russie
3. Boisson alcoolisée, équivalent de vodka. Horilka au piment est une spécialité ukrainienne.
4. Soupe à base de légumes, de chou, de betteraves et de viandes, servie avec une crème épaisse.
5. Petits pains briochés, servis traditionnellement avec le borchtch.
6. Surnom péjoratif donné aux Russes.
7. L'appel "Gloire à l'Ukraine !" et le contre-appel "Gloire aux héros !" date de l'époque de la Seconde guerre mondiale ; il a été utilisé comme mot de reconnaissance par les membres de l'Organisation des nationalistes ukrainiens (OUN) et de l'Armée insurrectionnelle ukrainienne (UPA) de Stepan Bandera. En août 2018, les autorités ukrainiennes ont décidé de remplacer le salut traditionnel au sein de l’armée par ce slogan, décision entérinée par la Rada (parlement ukrainien) en octobre 2018.
8. Le lard (сало salo) de cochon est un aliment culte en Ukraine, élément incontournable de l’identité culinaire.


(en russe)