Russie Russie virtuelle

CHANSONS


Si j'étais sultan...


Musique: Aleksandr Zatsépine

Paroles: Léonide Derbéniov

Chante Iouri Nikouline.


Cette chanson a été écrite pour le film "La Prisonnière du Caucase ou les Nouvelles aventures de Chourik" ("Кавказская пленница, или Новые приключения Шурика"), une comédie culte sortie en 1967. Chourik, un anthropologue un peu naïf, se rend dans le Caucase afin de documenter les coutumes et traditions de la région. Il tombe amoureux de Nina, qui rend visite à son oncle Djabraïl. Cependant, son oncle la promet en mariage à un notable local, le camarade Saakhov, sans la mettre au courant. Il organise alors son enlèvement; après un premier essai infructueux, il convainc Chourik de participer à l’enlèvement, en lui disant qu’il s’agit d’une tradition locale et en prétendant que Nina a donné son accord. Nina est retenue chez son oncle, et les trois hommes de main tentent de la divertir afin qu'elle accepte de rencontrer son "fiancé".



Paroles


J'aurais bien trois épouses, si j'étais sultan:
La beauté, le plaisir sont trois fois plus grands!
Mais de l'autre côté, tout cela engendre
Tant de peines et soucis - ah, que Dieu m'en garde...


C'est formidable d'avoir trois moitiés,
Mais pas terrible de l'autre côté...


Zoulfiya est en train de laver les tasses,
Djamila cuisine et Fatma repasse.
Oui, avoir trois épouses, ce serait super...
Mais de l'autre côté, ça fait trois belles-mères!


C'est formidable d'avoir trois moitiés,
Mais pas terrible de l'autre côté...


Chaque épouse me laisse boire mon p'tit verre,
Au total ça fait trois - une belle affaire!
Mais alors quand je viens complètement bourré,
Un scandale avec chaque femme est assuré...


C'est formidable d'avoir trois moitiés,
Mais pas terrible de l'autre côté...


Nous les autres sultans, on voudrait savoir:
Une épouse ou bien trois nous faut-il avoir?
La réponse, en tout cas, est vraiment très claire:
Moi sultan, je vivrais en célibataire!


Il est très chouette sans une moitié,
C'est mieux, croyez-moi, de tous les côtés!